Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LES MAUX ET LES MOTS DES ADOS

sophiebraganti.wordpress.com

sophiebraganti.wordpress.com

Les Moulins de Sophie Branganti

Les Moulins, c'est un nom. Un lieu. Des gens.

Une cité à la périphérie de Nice. Un quartier qui semble être là depuis toujours mais qui n'a que quarante ans. Les enfants en sont fiers : c'est leur maison, leur cité sous le soleil. Pour en franchir les contours, il faut le vouloir, ou y vivre.

Dans une belle écriture, heurtée mais extrêmement fraîche, sensible, poétique et pleine d'humour tendre, Sophie Braganti donne à lire une suite de récits qui racontent la vie quotidienne de Sylvie, Mohamed, Catherine ou Élisabeth, des enfants vivants dans ces immeubles HLM où difficultés et joie de vivre sont étroitement liées.

Sophie Braganti aime son quartier et c'est avec la plume comme avec son coeur qu'elle invite à le découvrir, ce quartier qui possède ses règles, ses habitudes et ses espoirs qui construisent l'identité de cet îlot à l'orée de la Plaine de Var.

Je vous invite à lire Sophie Braganti afin de percevoir votre ville de Nice sous un aspect aussi inhabituel qu'agréable qui vous fera, peut-être penser que cette fois-ci... C'est arrivé près de chez vous.

L'auteur

Sophie Braganti, écrivain, poète et critique d'art, vit et travaille à Nice. Publiée dans des revues de poésie, d'art ainsi qu'aux éditions de l'Amourier, elle a longtemps écrit pour la revue Dada (Mango) et tient aujourd'hui une rubrique pour la revue 9 de coeur (Le Seuil).

Elle anime des ateliers d'écriture et connaît bien le milieu des enfants et des adolescents, ceux des quartiers en difficulté, ceux où se mêlent, se rencontrent et s'affrontent des jeunes, dans la complicité ou (et) l'agressivité.

Projet : Rencontre avec Sophie Braganti  le mardi ..............

Classe : TMS2     (élèves de terminale en secrétariat)
Mars .....................

Séance du 8 mars .............

Lecture des livres de Sophie Braganti : Les Moulins
                                                                             Vrac
                                                                             Silvia Baci

Mise en commun en fin de séance :

Les questions et observations après une première lecture de ces livres :


Les Moulins :
Rania :
"L’auteur parle de son ennui le dimanche et l’été. Pourquoi ?
Nous sommes différentes (musulmanes/catholiques)
Nous avons des points communs : chercher un refuge en dehors de chez nous – elle parle beaucoup des caves. Les caves pour nous ne sont plus un refuge."

Moinourou :
"L’auteur parle des ruelles, des places, de la Digue des Français, de la grande Tour. C’est la réalité.
Cependant : les prénoms sont-ils réels ? Est-ce que l’auteur a donné d’autres prénoms ?
Les personnages sont-ils réels ?
Quel est le rôle de l’oubli pour l’auteur ?
Il y a des mots choquants sur les camarades de classe. Leur physique."

 

Shérazade :

"Avant et maintenant. Les Moulins de Sophie Braganti ne ressemblent pas aux Moulins d’aujourd’hui.
Les personnes autour : voisines, copines.
C’est étrange, la petite fille de huit ans qui joue en bas de chez elle. Cela ne me semble plus possible aujourd’hui".

Naourez :
"L’auteur « critique » ses camarades de classe. Cela ne se fait pas.
L’exemple d’Elisabeth me choque.
Les mots sont familiers : « pisser …. » Pourquoi mettre des mots comme cela dans un livre ?
Allusion à la couleur de la peau : Pourquoi ?"

Jurjura :
"Pourquoi des mots vulgaires ?"

Sarah :
"La couverture du livre : Je ne comprends pas le rapport avec les Moulins".

Vrac

Fatima :
"Je suis gênée par le manque de ponctuation.
Pourquoi l’auteur a-t-elle choisi d’enlever la ponctuation ?
Il n’y a ni chapitre, ni titre.
J’ai du mal à trouver un sens ….
Est-ce que ce livre est né d’un journal ?
Quel est le sens de cette accumulation ?"


Fanny :
   - "Pourquoi sa mère n’arrête t-elle pas de la comparer avec d’autres personnes ? Alors qu’elle voudrait être elle-même".
P15

Travaux d’écriture prolongeant la lecture

Chercher des questions à poser à l’auteur : (trois ou quatre)
Pour mieux connaître son travail et sa vie d’écrivain.
Les problèmes qu’elle rencontre.
Ses joies et satisfactions.

Questions sur la lecture :


   - Ecrire sur soi. Pourquoi ? Comment ?  
   - Les thèmes abordés : les lieux choisis, les personnages, la mort, les rêves, les conversations, le souvenir de l’exil, la langue parlée à la maison, les mots employés ….

ECRITURE :
A la manière de Sophie Braganti ,


Ecrire sur soi : Choisissez un thème parmi ceux proposés et à vos plumes ! (15/20 lignes)
 Racontez un souvenir
 Ecrivez sur un personnage qui a compté pour vous
 Ecrivez sur  votre quartier
 Ecrivez sur l’histoire de vos grands-parents

 

Aujourd'hui, dans cet article,  je voudrais raviver le souvenir de l'atelier de lecture en présence de Sophie Braganti, auteure de poésies, et de romans,  à Nice. J'ai gardé un souvenir très vif et chaleureux de cet atelier où Sophie Braganti convoqua son enfance aux Moulins,  quartier populaire de grands ensembles HLM, à l'entrée ouest de Nice, dont elle a fait un livre, objet de notre discussion.

Nous avons lu ce livre et préparé les questions pour la venue de Sophie Braganti.

Les adolescentes étaient intéressées par cette auteure qui leur parlait d'un quartier qu'elles connaissent bien, mais qui était déjà différent des Moulins de Sophie.  Une élève lui en voulait de parler des Moulins, ceux où elle vivait aujourd'hui,    comme si Sophie trahissait ... Une élève notamment cherchait à casser le lien entre les mots écrits et sa propre vie, et refusait de dialoguer avec Sophie.

Malgré l'intérêt de cette rencontre avec une auteure "vivante" et près de leur vécu, les adolescentes eurent beaucoup de mal à accepter cette autre réalité comme si elles étaient les seules à pouvoir en parler. Au lieu de rapprocher les deux générations, les mots, le livre, semblaient les séparer.

J'ai remarqué que cette attitude de rejet apparait souvent chez les adolescents et les adolescentes. Ce qui existait avant elles semble ne plus les concerner, pire, le "monde d'avant" semble les irriter et s'ériger comme un obstacle.

Cependant, le livre leur a permis de pouvoir parler de leur quartier, et de s'étonner de l'image qu'il leur renvoyait. Leur quartier existait donc avant elles, il était intéressant puisque Sophie, qui en était originaire,  était là avec elles, et en avait fait un livre. Ainsi, elles devenaient intéressantes  à travers lui,  et dignes de devenir des personnages de romans. Elles étaient la source de mille questions pour mieux comprendre le monde.

C'est pourquoi une autre séance sera consacrée à un atelier d'écriture où elles pourront poser leurs propres mots (et déposer leurs propres maux ...)

 

Merci à Sophie Braganti, pour sa venue parmi nous, pour son ouverture d'esprit, sa gentillesse et sa disponibilité. Je suis sûre que ces adolescentes, souvent en guerre avec elles-mêmes, se souviendront longtemps d'avoir eu la chance de la rencontrer.

 

 

 

Voir les commentaires