Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LOIN DES YEUX, LOIN DU COEUR

Que nous disent ces friches d'un coin abandonné de Nice, dans le quartier de la Libération.

Que nous disent ces friches d'un coin abandonné de Nice, dans le quartier de la Libération.

Après tant de silences, d'abandons, de regards portés ailleurs, je reviens à mon blogue, et je propose un atelier d'écriture qui pourrait ressembler à cette cour que les herbes envahissent peu à peu. L'hostilité du milieu ne leur fait pas peur et elles sont belles de leur volonté à vaincre le goudron et le ciment qui les brûle mais dont elles semblent se jouer et tirer partie. Que de leçons elles nous donnent, l'air de rien, dans leur obstination à être là dans leur simplicité, à côté de nous.  J'aime leur humilité et leur ténacité. Il faudra que j'aille voir ce qu'elles sont devenues et si une main prompte à faire place nette ne les a pas arrachées.

A quel proverbe cette photo que j'ai prise non loin de chez moi pourrait nous faire penser ? (un proverbe est une petite phrase, une maxime exprimée en peu de mots et devenue populaire.

Il me vient à la bouche ces expressions proverbiales que tous les français connaissent et qui pourraient  correspondre à ma photo de friches en ville :

"A chaque jour suffit sa peine"

"A coeur vaillant rien d'impossible"

"L'air n'est pas la chanson"

"A l'impossible nul n'est tenu"

"Il n'est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir"

"Mauvaise herbe croît toujours"

"Qui veut la fin, veut les moyens"

Et bien d'autres que vous trouverez facilement dans le dictionnaire.

Afin d'écrire en partant d'un proverbe à méditer, vous pouvez vous reporter au livre de Laure Mi Hyun Croset, Après la pluie, le beau temps aux éditions Didier (Paris). Ce livre se laisse lire très facilement et donne plein d'idées pour "démarrer" une histoire, un essai, un poème, un dessin ou une photo.

Laure Mi Hyun Croset est une écrivaine suisse, née à Séoul en Corée. Son recueil de nouvelles, Les Velléitaires (Luce Wilquin 2010) relate avec ironie des tranches de vie de personnages qui abandonnent rêves et projets au lieu de les réaliser.

Polaroïds (Luce Wilquin 2011, prix Eve de L'Académie Romande 2012), narre l'histoire de ses hontes comme autant de petits instants de solitude dans lesquels on se reconnaît aisément.

On ne dit pas "je" (BSN Press 2014) raconte sans jugement ni complaisance le parcours d'un ancien toxicomane devenu le fondateur d'un label de musique électronique.

Les titres sont déjà sources de méditations, de réflexions. 

Cet atelier d'écriture, s'adresse à "presque" tous les âges.

Installez-vous dans une  méditation sur un proverbe de votre choix, ou sur un fait réellement vécu que vous tenterez de relier à un proverbe, ou sur  une oeuvre d'art  et vous recherchez un proverbe qui selon vous, pourrait correspondre.

Ce travail de recherche effectué,  laissez-vous aller à écrire sans arrière-pensée, et presque sans volonté, ni intention de votre part. L'écriture est souvent une longue méditation?

Envoyez-moi vos productions à l'adresse de mon blog.

 

Vous pouvez également "partir" (en voyage immobile) du début d'une nouvelle de Laure Mi Hyun Croset. Après la pluie, le beau temps 

- Depuis trois semaines, elle rêve de ce moment. Maintenant, elle est là, debout dans cette gare froide et ....................   (à vous de continuer)

 

 

 

Voir les commentaires